La chasse au terrain pour bien réussir son projet de location

La chasse au terrain pour bien réussir son projet de location

Armez- vous de patience, car dénicher un bon terrain pour son projet de location n’est pas simple. Il est important de situer les critères visés par les locataires. Les presses locales, les magasins spécialisés, Internet, aménageurs et constructeurs : ce ne sont pas les moyens qui manquent. Stylo en main, il faut commencer par sélectionner les annonces correspondantes aux attentes des locataires en termes de prix, de superficie, et de localisation.

Bien définir la situation du terrain

Il ne faut jamais hésiter à élargir les champs d’investigations, car la parcelle idéale peut être partout. La comparaison des biens proposés est donc importante pour se faire une idée plus juste du marché. Il est également possible de contacter les notaires présents sur le secteur. Car ils disposent plus souvent d’un portefeuille fourni de produits immobiliers à la vente. Provenant des successions dont ils s’occupent ou des ventes aux enchères dont ils ont la charge. Les aménageurs-lotisseurs et les constructeurs individuels sont aussi une mine d’informations. Si la loi de 1990 interdit à ces derniers de vendre directement sur terrain. Ils connaissent le marché et pourront indiquer les parcelles disponibles. Pour le côté de la mairie : la consultation du cadastre permet de repérer les terrains intéressants et prendre directement contact avec les propriétaires.  En espérant qu’ils sont prêts à vendre, il est important d’activer les réseaux tout en suivant l’actualité immobilière du moment.

Bien connaître l’histoire du sol

Un beau terrain n’est pas forcément synonyme de bon terrain. La nature du sol et les caractéristiques du sous-sol peuvent empêcher de réaliser le projet. Il impose parfois des surcoûts de construction, notamment pour les fondations pour éviter les fissures de murs de la maison au bout de quelques années. Quelques investigations simples permettent de déceler les vices cachés d’un terrain qu’il soit d’origine géologique ou artificielle. Si la parcelle convoitée se situe à l’allée de la source, il y a de fortes chances de parier que le terrain a les pieds dans l’eau. En remarquant des arbres ou des poteaux électriques, c’est le signe d’un glissement d’un terrain. Il fait donc faire appel à :

  • Un géotechnicien
  • Un professionnel de la construction

La comparaison des partielles

Force est de constater que disparité et inégalité caractérisent l’offre de terrain à bâtir. En effet, les prix varient fortement d’une région à l’autre, en fonction de la localisation géographique. La proximité d’une agglomération, d’une côte, d’un lieu réputé. Et il devient difficile d’acheter. Une situation en hyper centre ou une vue sur mer peuvent faire doubler le prix de la parcelle. C’est pourquoi il est primordial de déterminer à l’avance le montant maximal réservé à l’acquisition du terrain. Si les tarifs affichés par les vendeurs sont libres, ils répondent néanmoins à des critères de marché. Il est donc important de comparer des parcelles similaires pour vérifier la justesse du prix proposé avant d’acheter. Lors de la signature de la promesse de vente, le versement d’une indemnité d’immobilisation est nécessaire.