Les solutions possibles pour l’achat immobilier sans apport

Les solutions possibles pour l’achat immobilier sans apport

Un achat immobilier est un grand projet dans la vie, car il nécessite un gros financement. Donc, la plupart des gens ont recours aux crédits immobiliers pour le financier. Cependant, il est possible de devenir propriétaire même si vous n’avez pas d’apport personnel, mais sous certaines conditions. Et il existe également des aides de l’État pour subventionner ce type d’acquisition.

Les conditions pour bénéficier d’un crédit sans apport

Par définition, l’apport personnel est la totalité de l’argent que vous allez investir à votre projet d’achat immobilier, et il est complété par la somme que vous allez emprunter. Il peut être vos économies, votre héritage, et autres sources. Généralement, cet apport personnel doit être à l’ordre de dix pour cent de la valeur de l’emprunt. Il s’agit d’une assurance pour les banques contre les éventuels risques d’impayés.  Actuellement, certains organismes de prêt vous accordent un crédit immobilier qui ne nécessite pas d’apport personnel à condition que vous ayez une situation professionnelle stable. Vous aurez beaucoup de chance, si vous êtes jeune, fonctionnaire ou un salarié en contrat à durée indéterminée. Vous avez également un atout si vous disposez d’une situation financière constante, c’est-à-dire que vous arriverez à gérer vos dépenses sans dépasser vos revenus. Et il est conseillé de demander l’aide d’un courtier pour vous établir un dossier solide.

Le prêt à taux zéro ou PTZ

Il s’agit d’un dispositif pris par le gouvernement pour faciliter l’acquisition de la propriété immobilière aux personnes ayant des revenus modestes. Il s’adresse aux primo-accédants et aux individus non propriétaires au moins deux ans avant la demande. C’est un crédit immobilier dont les intérêts bancaires et les frais de dossier sont à la charge de l’État. Toutefois, le montant de ce crédit ne permet pas de réaliser en totalité votre achat, car son plafond varie de dix à quarante pour cent du financement de votre projet selon la nature du bien, son emplacement géographique, et les ressources du demandeur. Alors, vous devrez faire un autre prêt bancaire pour combler le montant de l’opération. Son remboursement s’étend jusqu’à vingt-cinq ans selon la situation du bénéficiaire, et il comprend une phase de remboursement écarté pendant lequel le demandeur ne rembourse pas, et une phase effective.

Les autres aides financières de l’État

Il est important de savoir que le financement est l’un des blocages pour acquérir un bien immobilier. C’est pour cela que l’État a mis en place de nombreux dispositifs pour aider sa population à acheter sa résidence principale. À part le PTZ, il existe aussi d’autres aides du gouvernement afin de faciliter l’accès à la propriété immobilière. Par exemple :

  • Le prêt à l’accession sociale : il concerne les bénéficiaires de l’aide personnalisée au logement ou APL, et son montant dépend de vos ressources de revenus, de la composition du ménage, de la localisation et la nature du bien à acquérir. Ce type de prêt peut être optimisé par d’autres crédits immobiliers ;
  • Le plan épargne logement ou PEL : c’est une forme d’épargne forcée qui est destinée à l’achat de sa résidence principale ;
  • Le prêt conventionné ;
  • –          Et les autres aides prévues.