Quels sont les frais relatifs à un prêt immobilier ?

Quels sont les frais relatifs à un prêt immobilier ?

De nombreuses personnes pensent que les frais d’une acquisition immobilière se limitent au prix qu’affiche le vendeur, et pourtant ce ne sont que des idées reçues. En tant que futur propriétaire d’un bien immobilier, il est intéressant de prendre en compte certains frais annexes entrant dans la procédure d’achat et de souscription à un crédit immobilier. Notez que certains frais sont payables sur le long terme et d’autres doivent être réglés immédiatement.

Les frais à payer auprès de la banque

Pour un crédit immobilier réalisé auprès d’une institution financière, la plupart des frais doivent être versé directement à la banque. Il s’agit notamment :

  • Les frais de dossier : avant que la banque ne prenne la décision de débloquer des fonds pour votre projet immobilier, vous devez au préalable constituer un dossier solide auprès de votre conseiller bancaire. C’est sur la base de votre dossier que la banque détermine votre solvabilité au prêt immobilier. L’analyse de votre dossier peut coûter environ 500 à 1 500 euros, et ce prix varie en fonction de votre projet. Les frais de traitement de votre demande peuvent être payés avec un apport personnel, mais dans la majorité des cas, la banque les fait passer dans la première échéance. Si la banque refuse, vous n’aurez aucuns frais à payer. Dans ce cas, faites appel à un courtier immobilier ce qui vous permettra de réduire les frais de dossier, mais par contre vous devrez prévoir des frais de courtage.
  • Les frais de garantie : lorsque vous prêtez de l’argent à la banque, vous devez lui apporter des garanties pour couvrir le remboursement en cas d’incapacité de payer. Cette dernière propose plusieurs solutions pour la garantie de votre prêt. Vous avez la possibilité de choisir un cautionnement fait par une personne physique ou par une société. Vous pouvez opter pour le nantissement des biens à votre disposition. La majorité des banques proposent une hypothèque du bien originaire du crédit pour garantir le remboursement du prêt. L’hypothèque du bien permet à la banque de saisir le bien en cas d’impossibilité de remboursement. Le cautionnement représente généralement 1 % du prix du bien alors que l’hypothèque est à 1.5 %.

Les honoraires des acteurs immobiliers

Il est vrai que la majorité des frais sont destinés à la banque, mais les acteurs qui participent méritent également une rémunération. Le fait de passer par une agence nécessite le paiement des frais de l’agence qui sont estimés entre 1 et 10 % du prix du bien. Les frais de ce dernier sont librement fixés par l’agence, mais l’Etat les encadre, et ils doivent apparaître dans les informations sur le bien immobilier. Dans la majorité des cas, certains propriétaires de bien participent au paiement. Il faut également prévoir les frais de notaire pour la mutation et l’enregistrement qui peuvent s’élever à 8 % de la valeur du bien.

Les frais annexes

Pour l’obtention d’un crédit immobilier, la plupart des banques exigent une assurance pour l’emprunt pour une protection en cas d’impayés. Lorsque vous décidez d’acheter un bien, vous devez prévoir le paiement des impôts et taxes de l’Etat, et si possible souscrire à une assurance habitation.